Accueil > Blog > Embouteillages !

Embouteillages !

7 juillet 2012, par Nico

Ça y est ! toute la production de l’hiver 2011 est en bouteille, le cidre mis en bouteille le plus tôt est même déjà disponible à la dégustation !

Oui, parce qu’on pourrait croire que, une fois mis en bouteille, hop ça y est, le cidre peut être bu dès le lendemain (voire même dans l’heure qui suit...)... Et bien, non ! Le cidre est "plat" au moment de sa mise en bouteille, il n’a pas encore l’effervescence caractéristique qu’on lui connaît ; celle-ci n’apparaitra qu’après plusieurs semaines passées dans les bouteilles. On parle de "prise de mousse".

Mais que se passe-t-il alors, me direz-vous ? Et bien le cidre mis en bouteille contenant encore une certaine population de levure va continuer à évolue. Une dernière fermentation (transformation du sucre en alcool avec dégagement de gaz carbonique) va s’opérer dans la bouteille. C’est ce gaz carbonique produit par la fermentation qui donnera sa pétillance au cidre.

Voila pourquoi il faut attendre en moyenne un mois de "prise de mousse" pour déguster un cidre. Cette méthode, qui est la méthode traditionnelle d’élaboration du cidre impose de savoir précisément la population de levures restant dans le cidre au moment de son embouteillage : s’il y a trop de levures, la fermentation sera trop importante, et au moment de l’ouverture de la bouteille, on risque d’avoir des surprises (tout le monde a déjà du avoir l’expérience de l’ouverture d’un cidre "du terroir" qui, à peine le bouchon sauté, fait concurrence aux geysers Islandais, et ne laisse en tout et pour tout qu’un fond de verre disponible pour l’assemblée...). A l’inverse avec trop peu de levures, il n’y aura pas ou peu de refermentation, et le cidre restera plat, sans bulles...

Quand le cidre n’est pas artificiellement gazéifié, comme ici, on parle de "prise de mousse naturelle".

Enfin, bon voila, je voulais juste faire un petit article, et je m’embarque dans des explications ! Bon, tout le cidre est en bouteilles, et après l’embouteillage, vient l’étiquetage.

Généralement, le cidre n’est pas étiqueté en une fois, mais plutôt en plusieurs sessions, en suivant la demande. Comment ça se passe ? Bien !... On allume radio Kerne (dek ha pevar ugent pik daou !*), on pose les bouteilles d’un côté et on les rempile de l’autre, toutes belles avec leurs étiquettes ! (voir vidéo).

On vous reparlera des étiquettes très prochainement !

à bientôt !

https://www.youtube.com/watch?v=H_Kgx3Q-qCo

*90.2 FM

Répondre à cet article

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom