Accueil > Blog > Vocabulaire technique ou "comment se la raconter en milieu cidricole"..

Vocabulaire technique ou "comment se la raconter en milieu cidricole"..

1er avril 2020, par Nico

Ô surprise, ô joie ! Vous vous apprêtez à vous rendre dans une cidrerie, ou vous venez de recevoir une invitation pour le congrès annuel des cidriers (comment ça, ça n’existe pas ?...), vous allez pouvoir enfin revêtir votre cravate à motif "pommes" jamais sortie de l’armoire et briller en société !

Oui mais... Les milieux professionnels ont, vous le savez, leur jargon technique spécifique, souvent incompréhensible. Ne vous inquiétez pas, après la lecture de cet article, non seulement vous comprendrez tout, mais vous deviendrez même un expert aux yeux de vos interlocuteurs, capable par exemple de rétorquer avec aplomb une phrase du type : "... Oui, je suis d’accord avec toi, mais avoue que si tes T.M.L. se sont faites sous chapeau brun, le risque est quand même plus élevé..."

Voici pour vous, un itinéraire royal en trois étapes :

Objectif 1 : Les bases

Pour commencer, sur les quantités, il vous faudra oublier les litres, et parler uniquement en "hectos" (hectolitres). C’est une petite gymnastique d’esprit, facile à bas volumes (1,2,10, 60hl...) mais qui devient un peu plus compliquée lorsqu’on aborde des 3700 hl ou 1 200 000 hl, par exemple.

Point important : votre interlocuteur ne doit pas percevoir que vous êtes en pleine et difficile conversion dans votre tête. Pour ce faire, ne détournez surtout pas les yeux, continuer à le regarder fixement, et faites à la limite une petite moue avec un hochement de tête approbatif lorsque les volumes vous dépassent (genre "ouais, 1400 hectos, ouais pas mal, ouais"...).