Accueil > Blog > Parce qu’on a tous un côté "rapace nocturne"

Parce qu’on a tous un côté "rapace nocturne"

19 mars, par Nico

Suite à de nombreuses réclamations et commentaires disant, en résumé, que vraiment, ce blog n’était plus ce qu’il était et que, je cite : "si ce blog maintenant, c’est pour parler de cidre, et ne plus avoir nos 15 vidéos de chouettes par semaine, vraiment, ça ne vaut pas le coup..." ; je viens redresser la barre et rassurer tout le monde.

Bonne nouvelle pour vous, cet hiver, nous avons installé une nouvelle caméra dans un autre nichoir, donc vous aurez potentiellement deux fois plus de photos de chouettes pendant tout le printemps !

Un petit schéma valant mieux qu’un grand discours, voici ci-dessous un plan de la disposition des nichoirs et des caméras qui y sont postées, ainsi que l’explication claire et précise de la façon dont les images nous (et vous) parviennent.

(Ah, attendez on me signale que rien qu’après cette phrase et ce schéma, 128 personnes s’étaient déjà désabonnées au blog, et que le cours du cidre avait plongé de 80% à la bourse de Hong-Kong.)

Bon ben tant pis... Toute façon vous aviez pas prévu d’aller à Hong-Kong, si ? Bon alors.

Deux nichoirs deux caméras ; deux salles, deux ambiances.

Le premier nichoir, vous le connaissez depuis l’an dernier, c’est le nichoir à Effraies, situé dans un hangar au fond d’une ferme.

Le deuxième, vous allez le découvrir cette année, il est perché à 8 m de haut sur le tronc d’un grand chêne, au fond d’un bois, et c’est un nichoir spécial "chouette Hulotte".
Deux espèces communes, mais bien différentes.

La bonne nouvelle pour nous (et pour vous aussi) c’est que les deux nichoirs sont habités cette année ! Et les deux espèces de chouettes ont pondu ! Nous allons pouvoir suivre en parallèle l’évolution des deux couvées, et assister à l’éclosion des œufs, à la vie de la nichée, et à l’envol des petits !

Les deux femelles couvent en ce moment, à 1 km à vol d’oiseau (forcément...) l’une de l’autre, et sont ravitaillées par les mâles.
Il y a au moins trois œufs du côté de la famille hulotte ; la ponte est toujours en cours chez les effraies.

En attendant les prochaines nouvelles, on vous laisse écouter le dialogue mâle/femelle des hulottes, et le premier œuf de madame Effraie.

À bientôt

Vos commentaires

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom